Quelques mots sur la cuisine finlandaise

Il y a une chose qu'on ne peut pas nier: la cuisine finlandaise est mal connue. Soit on n'a aucune idée de son contenu, soit on l'accuse de manquer de variété ou de n'être pas suffisamment raffinée. Les grands pays à tradition gastronomique ne manquent pas de la railler: Jacques Chirac s'est ainsi permis d'affirmer que la Finlande était le pays ayant la plus mauvaise cuisine, et Silvio Berlusconi s'est plaint d'avoir eu à "subir" la nourriture de ce peuple "qui ne sait même pas ce qu'est le prosciutto" !

Il est vrai que tout le monde n'a pas la chance de voir pousser des tomates goûteuses et des herbes aromatiques plein son jardin. La pauvre ménagère finlandaise a dû composer avec les produits qui supportent le froid et faire preuve d'ingéniosité pour conserver tout l'hiver des légumes et des fruits qui ne sortent de terre qu'en été. La situation géographique du pays, séparé du reste de l'Europe par la mer, ne lui a permis que récemment d'importer en grandes quantités les aliments et les aromates étrangers. Et l'austère église luthérienne ne poussait pas non plus se faire plaisir par l'estomac...

Qu'à cela ne tienne ! A défaut d'oranges et de raisin, ici, ce sont les baies qui ont la vedette. A la place des tomates et du romarin, les champignons des bois et les petits pois frais sont appréciés à leur juste valeur. En l'absence de champs de blés blonds, on sublime le pain de seigle. Pas assez de soleil pour se faire du bon vin, mais on invente ses propres recettes de vodka et l'on boit le lait le plus frais qu'il puisse exister. Et le "prosciutto" est très efficacement remplacé par le saumon fumé ou la viande de renne. La preuve: la meilleure pizza aux yeux des Américains est finlandaise, elle est garnie de renne fumé et elle a été nommée "Pizza Berlusconi" par des cuisiniers légèrement rancuniers...

Bousculée entre Russie et Suède, cousine de l'Allemagne, la petite Finlande a pioché chez les uns et chez les autres de quoi se fonder sa propre identité culinaire. Il y a des choses ici qu'on ne mange pas ailleurs, d'autres qu'on a modifiées, des produits purement locaux, des habitudes particulières. Et, pour être honnête, on y trouve le pire comme le meilleur. Mais comme, en ce qui me concerne, j'ai eu beaucoup plus de bonnes surprises que de mauvaises, je compte les partager avec vous. Pourquoi se priver de saupoudrer son quotidien gastronomique des meilleures saveurs nordiques?

2 commentaires:

  1. Je suis totalement d'accord avec toi !! :)

    RépondreSupprimer
  2. quels sont les plats les plus traditionnels de la Finlande ???

    RépondreSupprimer